FEPSI

FEPSI est l'abbréviation de Aassociation des Femmes Engagées pour la Promotion de la Santé Intégrale 
 

Cette association a été fondée par des femmes locales à Butembo, une ville au Nord-Kivu dans l'Est du Congo. C’est la région instable d’où provient une grande fraction de victimes civiles dans le pays. Au lieu d’attendre l'aide venant de l'extérieur, nous, 15 femmes de la République Démocratique du Congo, nous sommes mises au travail. Comme plusieurs d’entre nous sont infirmières, nous cherchons à aider les victimes qu’a générées le conflit. Le jour qu’on a décidé de commencer à aider les personnes fragiles, les gens se sont un peu moqués de nous: 'Vous voulez aider les personnes vulnérables? Mais vous êtes vulnérables vous-mêmes!'. 

 

 

Aujourd'hui, nous sommes fières que nous puissons aider les gens autour de nous. Malgré les conditions précaires et les nombreux soucis financiers et logistiques, nous savons que nous sommes capables de changer les vies de nos soeurs et frères. Même s’il ne nous sera pas possible de terminer le conflit, nous pouvons bien protéger l'espoir.

La guerre au Nord-Kivu



Nous opérons dans la province du Nord-Kivu et plus spécifiquement à Beni et au territoire de Lubero. Depuis 1996, c’est dans notre région que plusieurs groupes de milices se battent afin d’obtenir le pouvoir et le contrôle sur les terres et les richesses minières. En conséquence, la population a dû souffrir des viols, des pillages et des massacres depuis plus de vingt ans. Le nombre de victimes augmente toujours. Depuis le début de cette guerre, plus de 5,4 millions de personnes sont décédées et plus de 1,3 milliard de citoyens ont dû quitté leurs maisons. La guerre est devenue le conflit le plus mortel depuis la deuxième Guerre Mondiale. Pas mal de citoyens ont succombé à des maladies telles que la malaria, la diarrhée ou la malnutrition. Selon l'ONG 'Save the Children', cette région est actuellement la plus dangereuse dans le monde pour les femmes et les mères suite à l’insécurité. En outre, selon une étude qui a été publiée dans l'American journal of public health, il y a 1152 nouvelles victimes de violence sexuelle chaque jour  tandis que douze pour cent des femmes ont déjà été violées. Beaucoup d'entres elles sont nos soeurs de l'Est.

 




Aider les vulnérables



Aujourd'hui, FEPSI dispose d’un centre hospitalier où se procurent des soins médicaux et psycho-sociaux à tous les types de malades. FEPSI offre des soins gratuits aux victimes de violences sexuelles (VVS), aux personnes vivant avec le VIH ou le SIDA (PVV) et aux nombreuses déplacés de guerre ou de catastrophes naturelles. 

 

FEPSI s’occupe de tout un éventail d’activités allant des soins médicaux et psycho-sociaux, la sensibilisation, la défense des droits de l’homme à la formation et la scolarisation des victimes. 

 

 

Les femmes qui travaillent au sein de FEPSI considèrent leur boulot comme une vocation. Les moyens sont difficiles à trouver et les membres de l’équipe sont prêts à employer leurs salaires en faveur de la communauté. Néanmoins, nous craignons que notre région soit complètement perdue si nous ne nous fions pas à l'avenir de notre société. Nos membres et notre équipe professionnelle s'engagent pour protéger et soutenir la population du Nord-Kivu.

 



Plus d'information sur FEPSI